Le programme

1Fondateurs

2Projet pédagogique

3Équipe pédagogique

4Marraine de promotion

5Comité d'Honneur

6Ressources

7Les RDV EnaMoMa

1Fondateurs

Située au cœur de Paris, l’Université PSL fait dialoguer tous les domaines du savoir, de l’innovation et de la création. Avec 17 000 étudiants et 4 500 enseignants-chercheurs, elle est une université à taille humaine. Elle figure dans le top 50 mondial des universités et le top 5 des jeunes universités de moins de 50 ans dans les classements THE (Times Higher Education) et QS (Quacquarelli Symonds).

PSL est constituée de neuf établissements-composantes (Conservatoire National Supérieur d’Art dramatique – PSL, École nationale des chartes – PSL, École nationale supérieure de Chimie de Paris – PSL, École nationale supérieure des Mines de Paris – PSL, École normale supérieure – PSL, École Pratique des Hautes Études – PSL, ESPCI Paris – PSL, Observatoire de Paris – PSL, Paris-Dauphine – PSL), deux membres-associés (Collège de France, Institut Curie) et travaille étroitement avec trois organismes de recherche (CNRS, Inserm, Inria). Elle s’appuie sur les forces scientifiques de tous ses établissements pour offrir à ses communautés des opportunités inédites dans les champs de la formation, de la recherche, de la valorisation, des partenariats industriels ou académiques nationaux et internationaux.

Pépinière de 28 prix Nobel, 10 médailles Fields, 3 Prix Abel, 50 César, 79 Molière, elle représente 8% de la recherche française, totalise plus de 150 ERC depuis sa création ainsi que 6 000 publications annuelles. Sa communauté académique tire le meilleur parti du potentiel de ses 181 laboratoires pour bâtir de grands programmes structurants, innovants et interdisciplinaires.

Choisis pour leurs talents dans le monde entier et soigneusement encadrés, les étudiants de PSL ont accès à une offre globale de formation au plus près de la recherche en train de se faire. Qu’ils deviennent artistes, entrepreneurs, chercheurs ou dirigeants, PSL aide ses diplômés à formuler des réponses et solutions qui auront un impact sur notre société. Université publique, PSL promeut la diversité des profils, quels que soient leur statut social, leur genre ou leur origine géographique.

Foyer culturel et artistique majeur, PSL organise tout au long de l’année de nombreux débats, conférences, expositions, spectacles et concerts. Elle noue des partenariats stratégiques avec les plus grandes universités mondiales. Lieu d’innovation, elle a signé près de 3 000 partenariats industriels. PSL soutient la valorisation de sa recherche au travers de la création d’une cinquantaine de start-up et du dépôt de près de 70 brevets par an. Elle a lancé son fonds d’amorçage en 2017, le PSL Innovation Fund.

Université Paris-Dauphine - PSL

www.dauphine.psl.eu

L’Université Paris-Dauphine est un grand établissement d’enseignement supérieur exerçant des activités de formation (initiale et continue) et de recherche dans le champ des sciences des organisations et de la décision (gestion, économie, droit, sciences sociales, journalisme, mathématiques et informatique). L’Université Paris-Dauphine est l’une des universités leader en Europe dans son domaine, avec 570 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents et assistants, 9 200 étudiants en formation initiale, et une offre de formations de 2 Licences, 19 mentions de Masters et 5 programmes doctoraux, largement ouverte à l’apprentissage. Dauphine est membre fondateur de l’Université PSL. Il s’agit de la seule université française accréditée Equis et membre de la Conférence des Grandes Ecoles.

L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs – Paris est une école relevant du ministère de la Culture et de la Communication qui couvre tous les champs de la création (art, design, média) et accueille près de 700 étudiants, français et étrangers. La formation se déroule sur cinq ans, avec une spécialisation au choix : Architecture intérieure, Art Espace, Cinéma d’animation, Design graphique, Design objet, Design textile et matière, Design vêtement, Image imprimée, Photo / Vidéo, Scénographie. Le diplôme de l’École est reconnu au grade de master. Le Laboratoire de recherche de l’École (EnsadLab) offre, en outre, plusieurs programmes de recherche couvrant les champs des arts et du design. L’EnsAD a fêté en 2016 ses 250 ans.

MINES ParisTech - PSL

www.minesparistech.psl.eu

L’École nationale supérieure des MINES de Paris forme, depuis sa création en 1783, des ingénieurs de très haut niveau capables de résoudre des problèmes complexes dans des champs très variés. Première école en France par son volume de recherche contractuelle, Mines Paris a une importante activité de recherche orientée notamment vers l’industrie, avec le soutien d’ARMINES, structure dédiée à la recherche partenariale. Ses domaines de recherche s’étendent de l’énergétique aux matériaux, en passant par les mathématiques appliquées, les géosciences et les sciences économiques et sociales.

MINES ParisTech est membre de l’Institut Carnot M.I.N.E.S., reconnu pour son excellence et sa capacité à apporter des solutions concrètes aux entreprises, et membre fondateur de l’Université PSL. Mines Paris est également membre de ParisTech (10 des plus grandes écoles d’ingénieurs parisiennes). Par ailleurs, la Fondation Mines ParisTech, créée en 1946, présidée par Benoît Legait, accompagne et soutient les projets de l’École. Reconnue d’utilité publique, elle est habilitée à recevoir des donations et des legs.

2Projet pédagogique

À ce qui n'en finit pas

Elsa Séguier-Faucher

Photographie

Johanna Benaïnous & Elsa Parra

Design, ingénierie et management au service de l’écoconception

L’enjeu du programme Mode & Matière est de faire travailler ensemble une diversité de disciplines pour accompagner la transition écologique et sociale du monde de la mode et des matières. La formation a pour ambition de former des étudiants ouverts et re?actifs a? la pluralite? des questions en jeu. Ils sont invités à développer des propositions permettant de s’engager dans la transformation des pratiques.

Le programme est conçu comme une plateforme d’expérimentation interdisciplinaire permettant de croiser les expertises et d’interagir avec le monde professionnel et la société civile. La formation de niveau Master qui est proposée est un lieu de circulation et de connexion entre étudiants, enseignants-chercheurs et professionnels. La modularité des enseignements permet aux étudiants de rejoindre le programme le temps d’un cours, d’un bloc de cours, d’une année ou de deux années de Master.

Le choix qui a été fait d’apposer le terme de « matière » à celui de « mode » est essentiel dans la pédagogie du programme, parce que des progrès récents en sciences et ingénierie des matériaux placent le textile au premier plan de la scène technologique, et parce que les matières sont au cœur de la transition écologique. Le Master vise à mettre les matières au centre d’un design de mode tourné vers l’usager. Les domaines d’application discutés vont des vêtements de grande consommation au secteur du luxe, en passant par l’univers technique des vêtements de travail ou dans la santé.

3Équipe pédagogique

Professeurs

  1. Noemie Balmat

    Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs

    Après 4 ans en agences créa, Noémie a fondé Clausette.cc, le premier média français à s'intéresser à l'innovation dans la mode en 2014. Elle accompagne depuis ses clients à affiner leur vision autour des évolutions et innovation transformant l'industrie de la mode. Noémie intervient par ailleurs depuis 2015 dans des événements, avec plus d'une quarantaine de conférences à son actif, dont Viva Technology, Première Vision ou le Festival International de la Mode & de la Photographie à Hyères. En 2017, elle a transformé Clausette.cc en Futur404 avec son associé Allan JOSEPH.

  2. Stéphane Debenedetti

    Université Paris-Dauphine

    Stéphane Debenedetti est docteur en management et maître de conférences à l'Université Paris-Dauphine. Ses travaux portent sur le management et le marketing des arts, ainsi que sur les méthodes de recherche basées sur l'art.

  3. Martin De Bie

    Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs

    Designer, Martin De Bie est diplômé depuis 2008 de l'ESADSE (École d’Art et de design de Saint-Etienne). Il effectue ensuite trois années au sein du département de recherche de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs à Paris (EnsAD / EnsADLab), école où il enseigne depuis 2012. Il y dispense des cours de "physical computing" ou design interactif, en lien étroit autour des questions sur la place des nouvelles technologies dans notre quotidien. En parallèle, Martin collabore avec la branche française du Graffiti Research Lab où il développe une approche sensible et expérimentale du design, combinant les technologies interactives aux pratiques socio-culturelles urbaines. Il a aussi co-fondé le hackerspace spécialisé en textile Datapaulette en 2014. Il poursuit son travail personnel, recherches sur les matériaux hybrides mêlant techniques traditionnelles et procédés high tech. Vit et travaille à Paris.  
    www.martindebie.com

  4. Colette Depeyre

    Université Paris-Dauphine

    Colette Depeyre est Maître de conférences à l’Université Paris-Dauphine et coordonne pour Dauphine, avec Denis Darpy, le programme de l'Ecole Nationale de Mode et Matière - EnaMoMa by PSL. Membre du laboratoire Dauphine Recherches en Management (UMR CNRS 7088), ses recherches portent sur les processus d'adaptation des capacités des organisations et les dynamiques de marché associées, dans le contexte de projets industriels complexes et dans le domaine du textile, de la mode et du luxe. Ses projet en cours s'intéressent aux transformations stratégiques sur des marchés contestés et aux dynamiques de savoir d'activités intellectuelles et créatives. Ses enseignements en Master portent sur les décisions stratégiques, l’analyse de la valeur, le développement durable et l’innovation.

  5. Lucile Encrevé

    Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs

    Lucile Encrevé (1975), docteure, historienne de l’art, est professeure d’Histoire de l’art (Histoire Théorie Critique) à l’École Nationale Supérieure des Arts décoratifs à Paris. Elle est spécialiste de l’abstraction, des liens entre art et design et notamment entre art et textile. Elle a récemment publié "Le textile derrière la grille : une abstraction impure ?" (Perspective. La revue de l'INHA, 2016) et « Le textile dans l’espace : transitoire et mobile, un pan vivant » (Profanations textiles, Paris, Éditions ENSAD, 2017). Elle travaille actuellement sur les artistes Dominique De Beir, Pierre di Sciullo et Florence Chevallier.

  6. Jayne Estève Curé

    IFM

    Un parcours éclectique pour une vision holistique...
    Élevée entre la France et l'Angleterre, Jayne suit une éducation multidisciplinaire dans les Arts, le Vêtement et le Management de la Mode. Diplômée de l'E.S.I.V & I.F.M (88) son parcours international s'est construit à mesure de ses multiples fonctions à la fois opérationnelles occupées au sein de marques créatives mais aussi dans l’enseignement et la formation professionnelle. 
    Son expertise se construit au sein de la mode parisienne et internationale dans leur dimension tant stratégique qu’opérationnelle.
    Jayne se passionne particulièrement pour les 2 pôles extrêmes du spectre de la mode alliant aspects créatifs (signature/identité créative à la plate-forme de marque) aux dimensions retail & consommateur de mode.

  7. Guénolée Milleret

    Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs

    Ancienne responsable des archives documentaires de la maison Yves Saint Laurent, Guénolée Milleret enseigne l’Histoire de la Mode à l’EnsAD et l'EIML Paris. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages sur ce sujet ainsi que sur l’histoire du décor intérieur et le dessin d’architecture. Experte en estampes de mode du XIXe siècle (Union Française des Experts) et iconographe, elle est la fondatrice et l'administratrice de l’Iconothèque de l’art de vivre à la française (www.imagesguenomiller.com), une ressource documentaire patrimoniale dédiée aux arts appliqués.

  8. Aurélie Mossé

    Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs

    Designer, chercheure et enseignante, Aurélie Mossé, PhD, travaille à la croisée  du design textile, de l’architecture et des nouvelles technologies. Co-responsable du groupe de recherche Soft Matters, Ensadlab et enseignante dans les départements design textile & matière et design vêtement de l’ENSAD, sa recherche par le design sur la création de textiles actifs pour l’environnement maison est reconnue internationalement. 
    http://www.cyclefaconnerlavenir.ensad.fr
    http://www.scau-ensad.com
    http://www.ensadlab.fr

  9. Joanna Pawelczyk

    Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs

    Praticienne des techniques corporelles, théâtrales et performatives. Auparavant enseignante-chercheuse à l’Université Paris-Sorbonne, responsable de l’Atelier théâtre (Etudes slaves, Sorbonne), ensuite des Ateliers PSL « Création/théâtre/performance » (Ecole de Mines/Beaux Arts).
    Sa triple formation : études littéraires, arts du spectacle et la pratique corporelle l’amènent à fusionner ces trois domaines dans son approche pédagogique.
    Plus d’informations : http://lacache.greneta.fr

  10. Darja Richter-Widhoff

    Créatrice

    Créatrice de mode, Berlinoise d’origine, diplômée d’un Master de la Universität der Künste Berlin (Ecole de Beaux-Arts) en design vêtement, s’installe à Paris pour la culture de la mode et le savoir-faire français. Elle crée sa propre ligne, cherche l’innovation et obtient le prix d’ANDAM (Association nationale pour le développement des arts et de la Mode) en 1997. Chef d’entreprise, artisan et directrice artistique, elle travaille entre autre pour des Maisons Martine Sitbon, Versace, Léonard, Joop. Elle crée et produit des tissus uniques artisanaux mais aussi des costumes pour films, théâtre et la scène.
    Depuis 2011 elle est Consultant en mode ainsi Créatrice et Fondatrice du label Darja Richter / LNDV (Les Nouvelles Dentelles de Versailles), collections d’accessoires artisanaux et contemporains à la base de dentelles françaises.

  11. Isabelle Rodier

    Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs

    Depuis 25 ans, elle crée des collections de produits destinées à l'habitat. La couleur est un language et un mode d'expression qui identifie son travail. D'abord comme co-fondatrice de la marque et agence Robert le Héros, puis depuis 12 ans comme directrice artistique d'une équipe de designers, au service des industriels, des éditeurs ou des marques. Parallèlement, elle cherche soutenir  l'usage des colorants naturels aussi bien dans l'artisanat que l'industrie .Elle a toujours enseigné le textile, la couleur, et exerce aujourd'hui à l'ENSAD.

  12. Laurent Ungerer

    Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs

    Né en 1962, il passe toute sa jeunesse en Allemagne en suivant une scolarité à l'Ecole européenne de Karlsruhe. En 1980, il entre à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris, et poursuit ses études à la Glasgow School of Art puis à l’Istituto Europeo di Design à Milan.

    Il rejoint en 1985 l’agence de création visuel design Jean Widmer à Paris. Pendant dix ans, il y exerce une activité de graphiste / chef de projet, centrée sur la création d'identités visuelles dans le domaine culturel : Centre Pompidou, Grande Galerie du Museum national d’histoire naturelle, Bibliothèque nationale de France, direction des musées de France, etc.
    En 1987, il conçoit la communication de l’Institut du monde arabe pour son ouverture et développe depuis une collaboration fidèle et fructueuse. Pour le 25e anniversaire de son inauguration, il imagine et dirige la création du caractère Mondara qui permet une concordance entre les systèmes d'écriture arabe et latin.

    En 1991, il est nommé enseignant à la Parson’s School of Art de Paris puis à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs dns le secteur design . Il assure également en 1996, durant un semestre, la direction d’une unité volante à l’École nationale supérieure de création industrielle ; il entretient depuis des collaborations régulières notamment lors de la refonte de l'identité visuelle sous la direction de Emmanuel Fessy.

    Il fonde l’agence de design graphique c-album en 1996 avec Anne-Lene Proff et Jean-Baptiste Taisne ; Tiphaine Massari et Anna Radecka complètent l'équipe des associés fondateurs. Depuis 2005, il partage sa plateforme de travail avec l'agence de scénographie NC Nathalie Crinière avec qui il collabore sur de nombreux projets de muséographie, notamment pour la signalétique du Louvre à Abou Dhabi ou le graphisme d'exposition pour des institutions culturelles.

    Il collabore régulièrement avec la RATP pour la création d'événements éphémères dans les stations du métro parisien : opération "Pharaon descend à Pyramides" pour la promotion de l'exposition "Pharaon" à l'Institut du monde arabe, performance Métroscope à la station fantôme Saint-Martin dans le cadre des nuits blanches avec l'EnsAD, ou scénographie de la station Croix-Rouge pour la promotion de l'exposition l'Enfer à la Bibliothèque Nationale de France par exemple.

    Il pilote depuis 2012 l’identité visuelle de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais pour laquelle il reçoit le prix du club des directeurs artistiques et, en 2013, est désigné lauréat de la consultation pour l'identité visuelle de la future Maison de l'Histoire Européenne au Parlement Européen de Bruxelles.

    Sous la direction de Anne Baldassari, il travaille sur la nouvelle ligne graphique du Musée Picasso qui a ouvert ses portes en octobre 2014. En 2015 il remporte la consultation portant sur la refonte de l'identité visuelle de l’International Council of Museums (ICOM) ainsi que celle de la Comédie Française sous la direction de Eric Ruf.

    Pour la Fondation Louis Vuitton il signe la conception graphique de l'exposition la "collection Chtchoukine" et de l’exposition retrospective du MoMA qui sera inaugurée en octobre 2017.

  13. Jeanne Vicerial

    Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs

    Après s’être formée auprès d’Hussein Chalayan, Jeanne Vicerial designer textile/vêtements, co-fondatrice de la Clinique Vestimentaire, développe au sein du studio des nouveaux principes de créations textiles. Par ailleurs, doctorante aux Arts Décoratifs de Paris (SACRe Ph.D. Candidate EnsAD-PSL research University, Paris), Jeanne propose une thèse qui questionne les moyens de conceptions vestimentaires contemporains par le textile. Depuis deux ans, elle développe l’une de ses expérimentations en collaboration avec le laboratoire de mécatronique de l’École des Mines de Paris, en vue de réaliser une machine/robot capable de « tisser » des vêtements sur-mesure à échelle semi-industrielle.

Assistants technique

  1. Clément Assoun

    Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs

    Assistant Technique Atelier Maille
    Designer textile, Prototypiste et Technicien spécialisé en maille.
    Diplômé de Design Textile à l'ESAA Duperré, je me suis spécialisé en maille en Post Diplôme. J'exerce en free-lance et je suis responsable de l'atelier Maille de l'ENSAD

  2. France Beuque

    Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs

    Assistant Technique de soutien pédagogique

    Responsable de l'atelier ennoblissement textile, j'accompagne techniquement les étudiants dans la réalisation de leurs projets.
    Titulaire d'un bac de chimie et d'un BTS productique textile option ennoblissement, je m’appuie sur mon expérience dans l'industrie.
    Plus particulièrement dans les laboratoires de recherche de couleurs et d'optimisation de procédés de teinture et impression.

  3. Jennifer Chambaret

    Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs

    Designer vêtement diplômée de l’Ensad, co-fondatrice de Clinique Vestimentaire (studio de recherche, design et innovation), Jennifer Chambaret s’est spécialisée dans la recherche de volumes. Après s’être formée auprès d’Iris van Herpen et Yiqing Yin, elle développe actuellement au sein de ce studio une nouvelle méthode de coupe alternative à la gradation contemporaine en vue de proposer des vêtements à tailles adaptables. Aujourd’hui, elle partage aussi ses recherches à travers l’enseignement, notamment à l’Ensad. 

  4. Catherine Podsadny

    Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs

    Ingénieur spécialisée en chimie et en textile, responsable de l'atelier d'ennoblissement à l'E.N.S.A.D.
    Enseigne la chimie textile, conçoit des formulations et des procédés, encadre les réalisations des étudiants et anime des recherches pour la créations de matériaux biosourcés.

4Marraine de promotion

Diplômée de l’école nationale supérieure des Arts Décoratifs, et forte de son approche innovante de la mode et du luxe, Yiqing Yin a été distinguée par de nombreux prix (ANDAM, Grand prix de la création de la ville de Paris…). Elle a collaboré avec des maisons et marques prestigieuses telles que Poiret, Léonard, Cartier, Hermès, Lancôme et parallèlement créé la Maison Yiqing Yin.

Artiste complète, Yiqing Yin explore également d’autres univers artistiques comme la danse ou l’art contemporain. Recherche de l’excellence, pluridisciplinarité, innovation, sont autant de valeurs partagées par la créatrice et l’EnaMoMa. En tant que marraine de promotion, Yiqing Yin contribuera à l’impulsion pédagogique de l’EnaMoMa et partagera avec les étudiants sa vision de la mode et de la Haute Couture.

Yiqing Yin

Photographie

Alexandra Utzmann

5Comité d'Honneur

Les membres du Comité d’Honneur sont choisis pour le caractère exceptionnel de leur parcours professionnel. Références dans leurs domaines d’activité, ils peuvent être issus du secteur Textile-Habillement (Haute-Couture, Créateurs, Prêt-à-Porter, grande diffusion, vêtements techniques), de la création artistique, de l’univers scientifique, du secteur marketing / management, mais aussi des chefs d’entreprises, universitaires ou auteurs. Le Comité d’Honneur partage et échange sur les évolutions de la profession par son retour d’expérience. Il oeuvre et veille au rayonnement de l’École lors de ses communications, en France et à l’international. Il soutient l’École dans ses partenariats, contribue à son développement par la mise à disposition de son réseau.

  1. Marc Brunel

    Commissaire du salon Première Vision Leather

    Au service de la filière du Cuir depuis près de 20 ans, Marc Brunel est un spécialiste du management de projet dans le secteur de la mode, du design et du luxe.
    Sa mission actuelle de Commissaire du salon PREMIERE VISION LEATHER et ses responsabilités antérieures en tant que Directeur de la Communication pour le Conseil National du Cuir et le Groupe SIC lui permettent d’avoir une vision 360° des marchés internationaux et de monitorer les enjeux et les opportunités de développement pour les industriels du secteur.
    Son objectif est de proposer un événement regroupant les acteurs du secteur mode et de valoriser sur Première Vision Leather la haute créativité et l’innovation, protéger les savoir-faire et valoriser les approche éco-responsables des industriels. 

    2014 -2017: Commissaire Général Premiere Vision Leather
    1999-2014: Commissaire Général de Cuir A Paris et directeur de la communication du Conseil National du Cuir.
    1996-1998: Communications officer in the Hi-tech industry (Hewlett Packard, Microsoft…)

  2. Lyne Cohen Solal

    Présidente de l’Institut National des Métiers d’Art

    Auteur du célèbre rapport sur la mode de 2015
    La carrière de ce ténor de l’art et de la mode débute en 1970 où après une licence de droit, elle rejoint tout naturellement la presse et fait partie de l’équipe de journalistes économiques qui lancent « Le Nouvel Economiste ». Elle excelle dans l’art du verbe et sa maîtrise de l’art oratoire lui fait endosser une carrière politique dès 1982. Femme de conviction et d’une ténacité exemplaire, elle est successivement élue conseillère régionale d’Ile de France en 1998 et adjointe au Maire de Paris, chargée du Commerce, de l’Artisanat et des Métiers d’Art, elle assume ces fonctions de 2001 à 2014.
    Une présence, un sens de la répartie et une énergie rare font de Lyne Cohen Solal un personnage incontournable de l’industrie de la mode et du Textile. Elle réalise en 2015 sur demande du Ministère de la Culture et de l’Industrie, un rapport sur la Mode, sur les formations, les financements et la place de Paris intitulé « Avec intelligence et talent au bout des doigts : la mode, industrie de créativité et moteur de croissance ». La ministre de la Culture la charge alors de préparer, pour la première édition, un événement rassemblant l’ensemble de la filière Mode à Paris, le « Forum de la Mode » en décembre 2016.
    Fervente passionnée d’art, elle est nommée Présidente de l’Institut National des Métiers d’Art depuis décembre 2016.

  3. Alice Morgaine

    Journaliste

    Alice Morgaine, journaliste, commence à France soir où elle passe une année. Entrée à L'Express en 1962 (jusqu'en 1978), elle y tient les rubriques design, architecture et Madame Express. En 1979 elle rejoint Jardin des Modes (jusqu'en 1997). Encouragée par Jean Louis Dumas, elle change de métier. Comme commissaire d'art contemporain, elle crée avec lui pour Hermès une galerie de mécénat, La Verrière-Hermès à Bruxelles (1999-2012). Et reste conseillère art et design pour Pierre Alexis Dumas, directeur artistique d'Hermès, jusqu'en 2016.

  4. Laurence Piette

    Directrice Générale de l’Atelier Chardon Savard

    Une vie de mouvement au service de la formation artistique en mode
    Après une première expérience de création d’école de Français Langue Etrangère à Paris en 1993, c’est tout naturellement qu’elle met son enthousiasme pour les arts au service d’une école de mode dès 1996 à Esmod International. Co-fonde en 2001 l’école Mod’Art International et contribue à son rayonnement dans de nombreux pays en privilégiant le recrutement qualitatif d’étudiants français et internationaux. En 2016, elle préfigure l’Ecole Nationale de Mode et Matière, l’EnaMoMa by PSL, un partenariat issu entre l’EnsAD, l’école d’ingénieur MINES ParisTech et l’université Paris-Dauphine. Elle prend la direction générale de l’Atelier Chardon Savard en 2018.

  5. Patrice de Place

    Président Artistique de Mod'Art

    La carrière de Patrice de Place est vouée à la mode. Des débuts chez Christian Dior en tant que responsable Export Europe, puis chargé des marchés du Moyen-Orient où il organise la distribution de la marque, ouvre la première boutique Christian Dior à Riyadh (Arabie Saoudite) et couvre tous ?les pays du golfe arabique, de Oman et des Emirats Arabes Unis jusqu’à Bahreïn et au Koweït. Envoyé à Tokyo comme Chief Representative Director pour l'Asie-Pacifique de Dior, il a la responsabilité de cette vaste zone pendant plusieurs années, puis est rappelé à Paris pour prendre la Direction Générale de Céline (Groupe LVMH) et occupe conjointement les fonctions de Président de Céline Japan KK et Céline Inc. Après 25 ans de carrière au sein du groupe LVMH, il s’investit en 2002, par goût de la transmission, dans la création de Mod’Art International notamment pour le développement de programmes de management de la mode. Son expertise sur l’Asie permettra le déploiement international de l’école en Chine, en Inde mais aussi en Amérique ?Latine. Patrice de Place est membre du UK Sciences and Humanities Research Council, et International Advisor of the Fashion Culture Research Center, Institute for Culture and Creativity, Tsing Hua University.

  6. Emmanuel Prat

    Président d’Honneur de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française du Japon

    Les empreintes d’une enfance au Japon ramènent tout naturellement Emmanuel Prat vers le pays du Soleil Levant où, après une première carrière comme Directeur Commercial (1978-1982), puis Délégué Général (1982-84) de la Compagnie Maritime des Chargeurs Réunis pour le Japon, il rejoint dès 1984 le groupe LVMH comme Président des parfums Christian Dior puis comme Président de LVMH Japon dès 1991. Conjointement, il exerce la fonction de CEO (2007-10) puis Chairman (2011-13) de Louis Vuitton Japon. Après 36 ans de vie professionnelle au Japon dont 30 avec LVMH, il rentre en France en 2014 et devient Senior Advisor auprès de la Direction Générale de LVMH (Paris), gérant de EP Luxe Consulting SAS. Impliqué par son parcours et sa tendresse pour le Japon, il demeure Président d’Honneur de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française du Japon et Président de la Japan Sales Professionals Association dont le but est la promotion de la fonction "retail "au sein de la société japonaise.

  7. Jeanne Vicerial

    Designer textile/vêtement / Fondatrice de la Clinique Vestimentaire

    Textile & Fashion Designer, fondatrice de la Clinique Vestimentaire et actuellement doctorante à ENSAD_LAB, Jeanne Vicérial propose une thèse de recherche en Design Vêtement&textile qui interroge l’analogie entre le corps et le vêtement, afin de repenser de nouveaux systèmes de productions/fabrications vestimentaires.

6Ressources

À ce qui n'en finit pas

Elsa Séguier-Faucher

Photographie

Johanna Benaïnous & Elsa Parra

Au-delà des bibliothèques et musées de PSL, l’accès à des ateliers techniques spécialisés est une ressource importante dans le dispositif d’apprentissage.

Les enseignements théoriques et techniques sont principalement dispensés à la Maison des Mines, où les étudiants disposent d’un espace pour avancer dans leurs projets.

Les étudiants ont aussi accès à aux ateliers de l’EnsAD (ateliers audio-vidéo, bois, électronique/numérique/robotique, gravure, impression textile, maille, maquette résine finition, métal, scénographie, sérigraphie, tissage, vêtement, plateau vidéo, impression) et au fablab de Mines Paris – PSL qui permet d’accéder à des technologies innovantes telles que la découpe laser ou la fabrication additive.

L’EnsAD dispose par ailleurs d’une mate?riauthe?que qui de?cline les matie?res les plus inattendues pour un foisonnement d’usages. Source d’inspiration, lieu d’information et de conseil, la mate?riauthe?que offre depuis 20 ans un panorama des innovations technologiques dans le secteur des mate?riaux souples. Sont re?pertorie?s des textiles, des cuirs, des papiers, des me?taux et des plastiques soit une collection de 6000 e?chantillons que comple?te un re?seau e?largi de contacts fournisseurs. Performances techniques, caracte?ristiques sensibles et appre?ciations environnementales sont propose?es en regard de re?fe?rentiels et d’appre?ciations rendues possibles par l’expe?rience.

L’Université PSL propose également 9 espaces de travail, d’expérimentation et de collaboration consacrés aux techniques de l’innovation.

7Les RDV EnaMoMa

 

Le programme a vocation de formation et d’information et organise dans le cadre des « RDV de l’EnaMoMa » un cycle de conférences publiques en partenariat avec d’autres formations de l’Université PSL.

L’Architecte Textile, 14 décembre 2017

Projection et débat avec Mika-Ela Fisher